Samstag, 1. Mai 2010

Valborg (Walpurgis)

Hier était un jour particulier. On a enfin enlevé tout le gravier de ma rue, d'un bout à l'autre de la colline. Le roi fêtait ses 64 ans, provoquant ainsi un flaggdag colorant la ville entière de bleu et jaune. Mais surtout, j'ai pu découvrir la fête de Valborg, marquant officiellement notre entrée dans le printemps ! Valborg est une fête païenne pourtant associée à Sainte Walpurgis, religieuse anglaise du VIIIe siècle. Si j'ai bien compris, Valborg a été une fête de la fertilité, mais à présent, il s'agit surtout de souhaiter la bienvenue au printemps, de chasser les mauvais esprits sans trop y croire, et de faire la fête avec beaucoup d'alcool.

Pour ma part, hier, j'ai assisté à trois morceaux de Valborg, crapahutant d'un bout à l'autre de la ville pour ne surtout pas rater ces événements, toute curieuse que j'étais.

Valborgsfirandet i Trädgårdsföreningen (Célébration de Valborg au Trädgårdsföreningen)

En début d'après-midi, je me suis rendue dans un petit parc situé dans le centre de Göteborg, je l'avais déjà repéré mais ne souhaitais pas y mettre les pieds sans bonne raison car l'entrée coûte 20 couronnes, alors que partout ailleurs je me balade gratuitement.


Pourtant, c'est un joli endroit longeant un cours d'eau et très bien tenu. Mais plutôt que de me promener dedans, j'avais pour objectif de suivre le programme sur scène, organisé par des étudiants de l'université chaque année, grande tradition suédoise.


Chorales d'étudiants coiffés d'une casquette blanche de marin, orchestres et petits ballets à la pom pom girl se sont succédés pour interpréter des morceaux dont à peu près tous ceux qui avaient des paroles célébraient le printemps, dont on ne s'étonnera pas qu'il débute fin avril. Entre chaque groupe d'étudiants, une demoiselle faisait le fil rouge en agrémentant ses paroles de petites blagues. Elle portait plein de médailles, d'ailleurs pas mal d'étudiants arboraient des médailles, sans doute de spectables antérieurs si j'en crois mon expérience du Medicinarspex. Nous avons aussi pu écouter deux discours, l'un de la vice-présidente de l'université, qui a à la fois tenu à souligner la qualité de son établissement, et l'apport des étudiants à la ville, ce qu'avait d'ailleurs déjà fait la demoiselle présentatrice, et l'autre du président de la région (Västra Götaland), parlant notamment de la confiance en l'avenir, et faisant preuve de beaucoup d'humour vis-à-vis de l'actualité. Il a terminé en souhaitant bienvenue au printemps, je trouve ça vraiment amusant de le faire aussi solennellement, ça fait un peu invocation des esprits de la nature, mais ça donne aussi du charme à ce petit pays. Et puis, je l'avoue, si le Printemps passait devant moi, j'irais lui serrer la main, en le remerciant, les larmes aux yeux, d'avoir fait fondre neige et glace, et d'avoir fait pousser des petits fleurs.


Avant de partir, j'ai pris la foule en photo. J'étais entourée de retraités et de quelques familles, mais plus loin, j'ai constaté que d'autres jeunes étaient présents, ils étaient juste arrivés trop tard pour s'asseoir sur un banc comme moi.

Chalmers cortège (cortège de Chalmers, facile)

Un peu plus tard dans l'après-midi, en début de soirée même, j'ai descendu ma colline en direction de Chalmers, m'installant comme beaucoup sur le passage du cortège de Chalmers, défilé organisé par les étudiants de cette université, au grand plaisir de nombreux autochtones, se plaçant sur les rues où passe la troupe, comme Gibraltarsgatan, tout près de chez moi, et proche du départ.


Au début, le cortège ne payait pas de mines. Des étudiants et anciens étudiants dont certains avec leurs enfants marchant derrière la pancarte de début de défilé et derrière un viking roux faisant coucou à la foule.


Là, tout de suite, ça avait plus la classe, avec tous ces porteurs de drapeaux de Chalmers.


Oh, des majorettes ! En fait, il y a eu de nombreux groupes de majorettes, et de nombreuses fanfares, venues de différents coins de la commune de Göteborg. Comme la majorité des gens défilant, ils m'ont fait pitié, parce qu'avec la pluie, il ne faisait vraiment pas chaud, et même s'ils bougeaient, le défilé allait être long.


A un moment on se serait cru à Disney, si on oublie le distributeur de bière. Donald était accompagné de personnages d'autres auteurs, comme Fifi Brindacier, et tous distribuaient des godis.


Et après les choses sérieuses ont commencé, les camions à scénette ont défilé, entrecoupés parfois de majorettes et fanfares. Chaque véhicule jouait sur l'actualité de l'année en Suède et dans le monde, avec des gens dessus, et des gens à côté, tous déguisés et ultra-motivés. Il paraît que la bière aide chaque année, j'espère que ça a au moins le mérite de les réchauffer. Cette scénette dit que comme il est difficile d'obtenir une place en crèche, il suffit par exemple d'attacher les enfants à un porte-vélo. A côté de ça, j'ai vu des camions sur Obama, sur les machines compliquées dans les transports en commun de la ville, sur le futur mariage royal, sur la grippe aviaire, sur les médicaments, sur Michael Jackson... La liste est longue, j'en ai même oublié des éléments car à ma grande surprise il n'y avait pas moins de 60 camions ! Tout ça tout ça !


Et en plus, comme Chalmers forme des ingénieurs, quelques véhicules bizarres ont défilé, mon préféré était cette roue, je ne sais pas dans quel état étaient ses passagers à l'arrivée, sans doute plutôt patraques !

Je l'avoue, une fois le 60e camion passé, j'étais soulagée de pouvoir rentrer, car j'étais mouillée et gelée, mais je suis bien contente d'avoir vu ce cortège, unique en Suède, énorme, et original.

Elden och häxor i Slottskogen (bûcher et sorcières à Slottskogen)

Encore plus tard, après dîner, je suis allée à Slottskogen pour voir le bûcher censé chasser les mauvais esprits.


Là encore, il y avait beaucoup de monde, surtout des familles, mais aussi des jeunes plus ou moins disséminés dans le parc en train de boire. C'est le gros problème de Valborg, l'ébriété provoquant des risques de violence. Même s'ils ne peuvent normalement pas acheter d'alcool, les jeunes ados en profitent souvent pour prendre leur première cuite. La police était assez présente dans les rues, ce que j'ai constaté en rentrant chez moi, mais avant de rentrer, j'ai profité de ce que j'étais venue voir ! Avant le grand événement, un concert avait lieu sur une scène, nous avons notamment eu le droit à du rap en suédois d'influence espagnole, selon le chanteur, l'influence espagnole consistant à utiliser de la musique de corrida de temps en temps. Heureusement, nous nous sommes rapidement tous rassemblés autour du bûcher, les enfants légèrement morts de trouille et pas mal contents en attendant les personnes qui allaient mettre le feu au bûcher : une bande de sorcières armées de torches !


On la voit assez mal, mais cette sorcière, comme les autres, était très convaincante, et effrayait le public par des grimaces et en faisant joujou avec sa torche. C'est incroyable de voir les enfants à la fois excités et effrayés, j'ai entendu des cris, l'ambiance était particulière, avec en plus des tams tams en fond sonore. Les sorcières ont fini par mettre le feu au bûcher, je ne l'ai pas regardé se consumer, mais j'espère qu'avoir été là me protégera des mauvais esprits toute l'année.

En vrai, non, je n'espère pas une chose pareille après un sabbat de sorcières, mais en tout cas, je suis rentrée chez moi en ayant découvert des traditions suédoises assez marrantes je trouve.
J'étais motivée jusqu'au bout par la curiosité de voir ce qu'était cette fête, et maintenant, tada, je sais ! Chère Suède, tu m'amuses toujours autant !

Kommentare:

  1. Hé ben. ça a l'air beaucoup plus organisé et traditionnel à Göteborg qu'à Stockholm. Ici, 3 tamtams et une descente aux flambeaux et zou.

    AntwortenLöschen
  2. Oui mais à Stockholm on peut faire coucou au roi, nan ? Faut bien compenser ici, du coup.

    AntwortenLöschen