Montag, 8. März 2010

Vintern är lång (l'hiver est long)

En vrai, j'avais envie de faire une exception et de mettre en titre la chanson que j'ai eue dans la tête ce matin, "Winterlong" des Pixies, reprise par Neil Young, et que nous avons chantée hier soir au groupe de jeunes. Hé oui, j'ai encore pu profiter des joies du chant collectif autour d'une guitare, mais même si ça a été au sein de l'aumônerie, les chants n'ont pas été, contrairement à samedi, religieux. Notre répertoire, celui du carnet de chants créé par un Français, comporte notamment les Beatles, et d'autres mélodies s'apprenant vite. Et s'incrustant dans les fibres de mon petit cerveau, comme Winterlong.

J'aime bien quand nous la chantons en groupe, mais je ne l'aime pas quand elle est chantée par les Pixies ou Neil Young, je ne sais pas pourquoi... Hier une Suédoise a proposé en plaisantant que nous déformions les paroles en "Winter's long". Car oui, l'hiver est long, dit la petite Française qui ne l'a même pas vécu depuis le début. Cette semaine, il y aura des températures timidement positives l'après-midi, mais comme elles retomberont bas la nuit, la neige et la glace auront du mal à en profiter pour fondre. Ma maigre expérience me dit même que cela risque d'être pire que maintenant, si la neige fond, recouvrant les trottoirs de liquide, liquide qui se transformera comme par magie en verglas. Lalala.

M'enfin, je m'habitue à la situation. Et j'aime bien l'air frais quand je marche. Et maintenant qu'il a arrêté de neiger et que le manteau blanc s'achemine, bien que lentement, vers sa fin, je regretterai peut-être quelques trucs.


Par exemple, en tant que grande fan des grues et autres machines bizarres, je ressens un pincement au coeur en réalisant que je ne croiserai plus de déneigeuse de toits. [La déneigeuse de toits, ça sert à enlever la neige avant qu'elle ne tombe tout seule en ensevelissant ou en assommant les passants.]


Ou de brosse à dents pour rails de tram.


De plus, je me rends bien compte que l'herbe verte dont je rêve en secret ne se cache pas déjà sous la neige. Finalement, ce que le manteau blanc recouvre ne fait pas très envie.


Alors, en attendant, je regarde avec bienveillance le paysage depuis la fenêtre de mon bureau. La période de la fonte des neiges sera sans doute humide, boueuse, la végétation mettra du temps à repartir... Ah, en outre, la même Suédoise qui voulait entonner "Winter's long" ne nous a laissé aucun espoir sur le climat de Göteborg au printemps : "Rain and wind will come, fear not !". Heureusement, j'ai consciencieusement acheté le petit frère de mon manteau de ski, un formidable imperméable violet, alors je suis prête !



Kommentare:

  1. courage!!!! il fait froid aussi à Paris (même si ok, c'est pas comparable) et puis le climat ça fait partie des "découvertes culturelles" ;) bien qu'il y ait plus fun....
    XxX

    AntwortenLöschen
  2. Merci Maëlle ! Grâce à toi on peut découvrir les monstres venus du froid... tout en restant dans nos régions (presque) tempérées.

    AntwortenLöschen
  3. @ PCC : Oui, et puis ça me donne un bon prétexte pour profiter de la fika :o) Quoique les beaux jours ne m'empêcheront pas d'adorer ces moments ! Couvre-toi bien, si tu es encore en décalage thermique de continents ;o)

    @ Etole rouge et cravate bleue : De rien. Si tu veux je peux te garder du verglas au congélo pour quand tu viendras ;o)

    AntwortenLöschen