Dienstag, 23. März 2010

Vigelandsparken (le parc Vigeland)

C'est fou, ici, quand je parle de ma fouille, les étrangers sont très choqués, et les Suédois, bien que choqués aussi, ne sont pas si étonnés que cela, apparemment les choses auraient été semblables ici il y a quinze ou vingt ans. Hé bé ! M'enfin, je n'ai pas fait que penser à ma fouille ce week-end, ou ces jours-ci. Après la visite du parlement norvégien, mes deux compagnonnes avaient prévu d'aller au parc de sculptures de Vigeland, ce qui a été une formidable idée car cet endroit est à la fois beau et amusant, tout ce que j'aime quoi. Un parc enneigé, ça pourrait être très ennuyeux, cependant celui-ci a de quoi distraire tout un chacun !


Avant de rentrer dans le parc, j'ai quand même noté qu'en Norvège aussi, il y a des gros tas de neige moches. Ici la neige a presque entièrement fondu, mais il reste ce genre d'amas dégueus, mélange de neige et du gravier qu'on avait versé dessus pour faciliter la marche, je pense. Bon, cela me permet aussi de montrer le portail que je trouve original et élégant.


En plus intéressant (han j'avais préservé du suspense !), les sculptures, même pas en neige. Sur ce pont, des hommes, femmes et enfants nus et verts dans des positions aussi improbables que rigolotes. Le grand jeu des touristes est de prendre la pose en imitant un être figé derrière eux, cependant je considère que ces oeuvres se suffisent à elles-mêmes, pas la peine de rajouter un nain rougeâtre devant, alors on ne me verra pas.


Les Norvégiens, comme les Suédois, ont l'air d'aimer les enfants. Et même que les papas aussi s'en occupent. A l'époque de ce sculpteur (XIXe-XXe), on dirait qu'ils n'avaient pas encore bien compris comment les porter. Mais bon, ça a l'air de marcher...


Ou pas ! Je ne confierais pas d'enfants à cet énergumène, ah non. Je m'enfuierais...


Comme eux. Ont-ils vu des douaniers ? Euh non, en fait ils ont plutôt l'air heureux, en train de gambader.


Mais la vraie pro de la danse de la joie, c'est elle ! Derrière elle, on voit un bout du parc.


Et du parc, on voit un bout de la ville. Cependant, restons encore un peu dans le parc, passons sous les arbres à côté du pont...


On peut y regarder le temps passer. Ou les popotins musclés des mecs à droite ?

Derrière, on aperçoit une colonne au loin.


C'est comme la technique des pingouins pour ne pas attraper froid, mais en mieux. Non, je ne connais pas la madame en photo avec son chien. Elle s'est trouvée là au mauvais moment. Au moins, elle fait l'échelle, les statuts sont à taille humaine. Je doute en revanche du réalisme d'un tel édifice, j'ai plus confiance dans les tas restreints autour de la colonne. Mais je n'aimerais pas devoir m'y contorsionner. On s'y perd des fois, quand on tente de regarder attentivement pour trouver tous les membres d'un des personnages.


Alors autant se retourner, regarder le parc, et surtout, la ville derrière, et tous les mystères norvégiens qu'elle cache encore. Un de mes camarades du cours de suédois m'a dit qu'il avait entendu qu'Olso était laide... Même pas vrai, elle a beaucoup de charme. Et pas que pour les musclors exhibés en plein air, hein.






Kommentare:

  1. J'aime beaucoup ce parc. J'y suis allé en plein mois de juillet, et c'était très fréquenté et très animé.
    Je trouve les statues très expressives, presque dérangeantes. J'y retournerais bien l'été prochain, tiens...

    AntwortenLöschen
  2. Il faut le tester en hiver aussi, c'est trop facile de ne découvrir la Norvège qu'en été, ah ah ;o)

    Mais en effet, c'est un endroit très agréable de la ville, mon préféré je crois, car les statues sont assez inattendues !

    AntwortenLöschen