Mittwoch, 28. April 2010

Stockholm för barn (Stockholm pour les enfants)

Stockholm a de quoi plaire aux petits et grands enfants, je crois. Et pas seulement parce que le Morbihannais et moi avons choisi pour auberge de jeunesse un bâteau accroché au Nord de Södermalm, assez bien accroché pour ne pas être remué par les vagues (inexistantes il est vrai), heureusement, car sinon le Morbihannais serait très certainement tombé de son lit. On aurait pu accuser le danger de cette sorte de matelas en hauteur, ou alors dire, que de toutes façons, quelle idée d'être si grand. Enfin non. Des Suédois ne diraient pas ça, vu la taille de ce peuple. Et moi, je n'aurais rien pu dire, j'aurais été écrasée.

En plus de notre cabine ouverte par un hublot glauque, j'ai trouvé d'autres trucs pour bambins. Le premier musée que j'ai visité, sur l'île de Djurgården, avant l'arrivée du Morbihannais, à qui j'avais bien demandé si ça ne le frustrerait pas à vie de ne pas être allée dans le musée inspiré des oeuvres d'Astrid Lindgren. Que vous connaissez tous. Si, si. Cette célèbre écrivain suédoise est la créatrice de tas de personnages que des parents, comme ma voisine de bureau, aiment faire découvrir à leurs enfants en leur lisant les livres de cette écrivain.


Parmi ses créations, on relève Pippi Långstrump,
id est Pippi aux longues chaussettes, aussi connue sous le nom de Fifi Brindacier. Je ne suis pas sûre que j'ai toujours su qu'elle était suédoise, je suis même persuadée du contraire, alors m'être déguisé en Fifi pour une photo de classe n'était certainement qu'un acte inconscient de célébration de ce chouette pays. Comme quoi, en se recouvrant les cheveux blonds de orange, on peut se la jouer suédoise, malgré les préjugés.

Astrid Lindgren a écrit des tas d'autres ouvrages, ma voisine de bureau m'a conseillé d'en emprunter à la bibliothèque, j'espère songer à le faire bientôt. J'ai eu un aperçu de son univers grâce au musée Junibacken rempli de visiteurs au milieu desquels je me suis sentie grande. Mais pas vieille, leurs mamans et grands-parents (je n'y peux rien, à l'ouverture à 10h, pas de papas en vue) étant plus âgés que moi, quand même. J'ai pu me promener dans quelques pièces inspirées du monde des livres, et prendre un train à la Disneyland qui m'a permis de passer au-dessus de villages et de forêts mettant en scène les personnages d'Astrid Lindgren, avec une voix m'expliquant qui ils étaient. Je suis ressortie de là charmée, vraiment, c'était tout mignon et coloré.


J'ai bien aimé les salles remplies d'un bric-à-brac dont je ne comprenais malheureusement pas les références.


Et dans le paradis des petits Suédois, j'ai noté qu'il y avait un korvkiosk (kiosque à saucisses), élément absolument indispensable de toute ville suédoise. Même s'il paraît, d'après un lecteur fanatique de la Norvège, que l'invention vient de ce pays-là.


Après un passage au Nordiska museet qui expose des éléments de la culture suédoise à travers les siècles, et une première longue promenade dans la ville, j'ai retrouvé le Morbihannais à la gare. Lors d'un de nos crapahutages à travers la ville (nan mais vraiment, qu'est-ce qu'on a marché... crevant, cependant, j'adore visiter les cités à pied), nous avons aperçu le parc d'attractions de la ville, Gröna Lund, que nous n'avons finalement jamais visité, malgré les menaces du Morbihannais attiré par les attractions effrayantes qu'on voyait. De toutes façons, le meilleur parc d'attractions d'Europe du Nord, Liseberg, est ici à Göteborg, j'espère y mettre les pieds avant la fin de mon stage, ce serait un peu la honte sinon.

En vrai, nous sommes même passés devant Gröna Lund, parce que juste à côté, sur l'île de Djurgården toujours, se trouve un autre endroit plutôt enfantin, Skansen, un très vieux musée en plein air. Comme le Folkmuseum d'Oslo, il a des vieilles maisons d'époques différentes. Mais il est plus varié, mes excuses à mon lecteur norvégophile. En plus des maisons, il a une ferme, une petite ville avec des magasins d'antan, un potier et ce genre de métiers, des cafés et boutiques, un zoo et un aquarium. Sur 30 hectares, y'a la place... Nous avons pu flâner là-dedans, regarder plein de trucs, croiser des tonnes de poussettes, dont le Morbihannais m'a fait remarquer qu'elles étaient toutes tapissées d'une sorte de couverture en fourrure. Je reconnais que c'est toujours le cas ici, les bébés sont de toutes façons bien protégés du froid.

A Skansen, on voit la ville, depuis ce qu'on pourrait prendre pour de la campagne. A gauche, le nordiska museet, à droite, Strandvägen.


On trouve également des vieilles baraques en bois, celle-là ressemble à un grenier à foin, mais je ne suis pas sûre de ce que j'avance, ça pourrait être une maison, qui sait.


Il y avait même un concert de musique populaire. Populaire comme le peuple d'autrefois, hein, pas populaire comme célèbre. Nous n'avons pas été attirés par leurs chansons, mais c'était marrant de les voir là.

Et nous avons aussi fait connaissance d'animaux.


Des rennes trop craquants...


Un Suédois qui a mangé trop de godis...


Et mon chouchou, bien entendu... Un phoque ! Aussi peu malades que ceux de Slottskogen, je crois. Tant mieux, parce que ceux auxquels je me suis réintéressée dès lundi ne l'étaient pas. Bientôt, je saurai si avoir eu une mauvaise croissance est un facteur augmentant la mortalité des phoques lors d'une épidémie de Phocine Distemper... Mais je l'avoue, dans ce zoo, je n'y pensais pas. Je devais être contente, et au pire, avoir faim et demander au Morbihannais quand on prendrait la fika.

Kommentare:

  1. Bonjour,
    google ma dirigé sur votre blog.
    je dialogue de france depuis qq temps avec une charamante suedoise de goteborg;
    J'apprécie beaucoup votre curiosité intellectuelle sur cet aimable peuple, ses traditions, son quotidien;
    de meme la presentation, la forme du blog, donc avec son coté plaisant à lire avec votre style personnel, et de l'autre votre desir de percer les mysteres des details ou des grandes choses.
    Je prevois un sejour dans cette ville. Et votre vision m'a éclairé sur cette partie du monde à ce jour inconnue.
    Detail pratique: le package hotel+bus+ musees, est-il tres interessant?

    Bien cordialement

    Clément

    AntwortenLöschen
  2. Hej hej,

    Merci de votre commentaire si gentil, je suis contente de voir que mon blog est encore lu et apprécié !

    Je ne peux malheureusement pas vous renseigner sur ce package, je ne l'ai pas testé et ne connais personne en ayant profité.

    Bon séjour à Göteborg, couvrez-vous bien !

    Med vänligen hälsningar,

    Mahällö.

    AntwortenLöschen