Sonntag, 21. Februar 2010

Snö, lyx och ljus! (Neige, luxe et lumière !)

Il a énormément neigé ce week-end, ce qui s'est traduit par un chaos automobile et ferroviaire, évidemment ça ne m'a pas atteint personnellement. Cependant, on pourrait penser que j'ai besoin de me balader avec une pelleteuse portative pour frayer mon chemin sur les trottoirs et les chemins, mais non, même pas, il y a ici des korrigans des neiges, id est des gens que je n'ai pas vus qui retirent les tas blancs. Bon, d'accord, j'en ai vus avec des petits tracteurs. Mais j'ai aussi la sensation d'avoir un ange gardien invisible. Par exemple, dans mon raccourci vers le centre, je dois descendre un escalier. J'imaginais qu'il serait impraticable au bout d'une journée, j'y suis passée tôt hier et la neige s'y accumulait.


Hé bien, non, dès hier, il a été déblayé ! Alors même que c'est un coin peu fréquenté, ces marches relient juste deux rues de maisons, on peut passer par ailleurs, il n'est que luxueux. Je suis émerveillée de voir que ce luxe ne m'est pas retiré par les intempéries. Merci aux petits lutins bienfaiteurs !

Malgré leurs pouvoirs magiques sur les voies piétonnes, ces petits êtres féériques ne réchauffent pas la ville. Il a fait moins dix, moins neuf aujourd'hui. J'aime me balader, mais je ne suis pas folle, aussi me suis-je juste décidée à faire une promenade d'une petite heure. Parce que ce dimanche était incroyablement ensoleillé.


Voici par exemple une jolie rue que j'ai découverte en marchant. On m'a dit, et je m'en suis également aperçu par moi-même, que l'absence de lumière importait peu quand le sol est recouvert de neige, étant donné que cela éclaire tout. Cependant, avec de la lumière en plus, tout devient plus beau, et aussi magique que le travail des korrigans de la neige.


Il y a un sale effet en haut à gauche de cette photographie, mais c'est la seule que j'ai faite de ce chemin doucement illuminé en fin d'après-midi... Vraiment, mes pérégrinations au hasard des rues m'ont mis de la joie au coeur, juste à cause des effets visuels.

En revanche, j'ai eu incroyablement froid aux bouts des doigts. Je me suis rassurée en me disant que les gens à qui on devait enlever des orteils ou des morceaux de mains étaient plutôt alpinistes perdus dans le Mont Everest, mais quand même, ce ne fut pas très agréable. Alors, je me suis dit, autant aller profiter d'une fika dans un café. Cette pensée m'a réconfortée pendant ma petite balade, et le simple fait de pousser la porte du Condecco a guéri mes mains. J'ai pris un thé, et un muffin, mais pas n'importe lequel, attention. Le lyxmuffin ou muffin de luxe, mélangeant chocolat et framboise, et surmonté d'une meringue. Un luxe absolument coupable et égoïste après mes moments neige et lumière...



Kommentare:

  1. Energie thermique22. Februar 2010 um 15:01

    On peut donc trouver des korrigans en dehors du Morbihan. Et si, en plus de t'intéresser aux phoques, tu faisais une étude de la répartition des korrigans en Suède ? Je ne suis pas tout à fait certain que ça pourra être publié dans un journal scientifique, mais cela permettra de connaître un peu plus ces créatures...

    AntwortenLöschen
  2. @ Energie thermique : Finalement, j'ai demandé à une ingénieur de recherche qui enlevait la neige des voies piétonnes, les citadins sont tenus de le faire devant leur maison, et pour le reste c'est la commune qui s'en charge. Pas de korrigans donc... Dommage !

    AntwortenLöschen